Médecin généraliste


L’autre souffrant ne peut laisser indifférent.

La médecine permet une approche scientifique tout en répondant à une demande de connaissances très variées. Ce domaine n’est pas étranger à une sensibilité littéraire ; il est lié aux sciences humaines au sens le plus large mais cette approche est trop souvent négligée à mon goût.

La fonction médicale est un socle et la médecine générale une spécialité qui a subi de profondes mutations ces dernières années : modifications du comportement des patients (notamment du fait d’Internet), féminisation de la profession, accroissement des astreintes administratives, émergences des pathologies liées au vieillissement, etc.

Le médecin généraliste est aujourd’hui l’interface incontournable dans l’accord du maintien à domicile des personnes âgées et il est de plus en plus sollicité pour les questions de santé publique en particulier en matière de prévention et d’éducation à la santé, alors que ses moyens diminuent.

Je suis également inquiet avec le départ d’une génération importante qui ne sera pas remplacée en milieu rural. C’est un sujet traité par le législateur mais principalement dans sa dimension économique, ce qui ne serait suffire.